LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Planter des haies

Les haies, dans un jardin, outre nous soustraire aux regards, ont un impact écologique fort, pourvu que l'on reste attentif à quelques préceptes.

 

La raréfaction des haies bocagères dans le paysage français (les haies sont coupées pour agrandir les surfaces cultivées en monoculture) est une catastrophe.

Elle impacte énormément la biodiversité: raréfaction des espèces végétales et conséquemment des espèces animales qui en dépendent.

 

7a7c328924_50072999_1334-haie-arrachee.jpg

(droits réservés)

 

En effet, dans les haies, qu'elles soient de bocage ou de jardin, vivent des oiseaux, des petits mammifères, ainsi que les insectes auxiliaires du jardinier.

Paysage bocager:

 

aa2-1016-1-jpg.jpg
(droits réservés)

 

Pour bénéficier d'une haie accueillante pour la biodiversité, il faut respecter quelques principes:

- Préparer le sol de la haie trois à quatre mois avant la plantation (en fin d'automne ou début d'hiver pour une plantation printanière)

- Associer plusieurs espèces d'arbustes caduques et persistants.

- Mettre en place de jeunes plants.

- Couvrir le sol d'humus et de mulch.

 

Développons ces points.

Associer différentes espèces d'arbustes permet d'avoir des floraisons étagées du printemps à l'automne, d'abriter un nombre plus important d'insectes "utiles".

Les butineurs disposent de fleurs pendant plusieurs mois.

 

NYMPHALIDAE Melanargia galathea 3 (demi-deuil).JPG

 

Surtout, associer les espèces permet à la haie d'être belle par sa diversité, plutôt que moche par sa monotonie (cf. articles "premier précepte" et "cinquième précepte" dans "Permaculture").

 

Voici quelques espèces d'arbustes persistants que nous avons expérimenté dans nos jardins provençaux, dont la terre est calcaire:

- Laurier rose: floraison estivale, prend beaucoup d'ampleur (n'ayez pas peur de le tailler pour que son pied reste touffu).

 

FUVEAU 5.jpg

 

- Photinia: magnifique arbuste aux pousses rouges.

 

FUVEAU 7.jpg

 

- Eleagnus ebbingei: à planter absolument pour sa capacité à fixer l'azote, donc à aider ses voisins.

Fleurit en fin d'été, odeur magnifique, petits fruits dont les oiseaux sont friands.

 

IMGP3915.JPG

 

- Pittosporum: floraison printanière au parfum intense.

- Laurier tin: floraison hivernale.

 

IMGP3926 (2).JPG

 

- Abelia: fleurit sans discontinuer de l'été jusqu'aux premières gelées.

 

Voici maintenant quelques espèces d'arbuste à feuilles caduques:

- Boule de neige: floraison blanche printanière.

 

_IGP6048 (2).JPG

 

- Forsythia: floraison jaune précoce, à associer à un photinia pour un bel effet de couleur.

- Buddléia: considéré comme une plante envahissante car elle a tendance à se ressemer facilement.

Mais fleurit tout l'été, et attire les papillons (on l’appelle d'ailleurs l'arbre à papillons).

Iphiclides podalirius sur Buddléia:

 

PAPILIONIDAE Iphiclides podalirius 6 (flambé).JPG

 

- Althéa: de pousse lente mais très belle floraison estivale.

Mettre au premier plan si l'on plante en quinconce.

- Grenadier à fleurs:

 

Grenadier à fleurs.JPG

 

-Lilas: floraison précoce.

 

IMG_0100 (2).JPG

 

-Spirée: un de nos arbustes préférés. Fleurit abondamment au printemps.

Ne sent rien mais on lui pardonne tant sa floraison est extraordinaire.

 

_IGP6053.JPG

 

-Seringat: fleurit au printemps, passé de mode.

C'est bien dommage, son parfum est inoubliable.

 

Seringat.JPG

 

-Lagerstroemia: pousse assez lentement, fleurit l'été, il en existe de toutes les couleurs.

 

Lagestroemia.JPG

 

 

Lilas des Indes.JPG

Faites vos expériences.

Plantez en alternant les caduques et les persistants.

En général: un tiers de persistants pour deux tiers de caduques.

Jamais plus de deux arbustes de la même variété pour une haie de vingt mètres.

Caduques et persistants en fin d'automne:

 

 IMGP3935.JPG

 

La première étape de la haie consiste en la préparation du sol avant la plantation.

Celle-ci doit se faire en fin d'automne, début d'hiver, pour une plantation en début de printemps.

Une fois déterminé l'emplacement commence le travail le plus ingrat, mais garant d'une bonne reprise de votre haie.

- Tondre l'herbe, s'il y en a.

- Recouvrir avec des cartons pour éliminer l'herbe.

 

IMGP3432.JPG

 

- Couvrir les cartons avec de la paille, du vieux foin, des résidus de tonte...

Ceci est obligatoire pour permettre aux cartons de ne pas s'envoler par Mistral.

 

IMGP3435.JPG

 

- Au bout de quatre mois, le carton, partiellement ou totalement digéré par les vers de terre, laisse apparaitre une terre exempte de "mauvaises" herbes.

- Vous pouvez alors effectuer un décompactage du sol à la fourche-bêche ou à la grelinette, afin de favoriser l'activité de la micro-faune.

Enfin, c'est le moment de planter.

 

Il est préférable (mais pas obligatoire) de planter en quinconce:

 

 distan10_LI.jpg

 

L'écart entre les plants peut paraitre important.

Mais, de cette façon, chaque arbuste peut s'exprimer en développant sa forme naturelle.

 

Une fois déterminé l'emplacement de chaque plant, creuser un trou supérieur au volume du pot contenant l'arbuste.

Enlever le pot, placer la motte dans le trou, reboucher en tassant légèrement la terre.

Arroser.

Étendre sur toute la surface de la bande de plantation une couche d'environ cinq centimètres de compost.

Installer le goutte-à-goutte et recouvrir de débris végétaux (foin, paille, feuilles mortes, etc.) sur dix à quinze centimètres.

 

IMGP3789 (2).JPG

 

Il vaut mieux acheter des plants jeunes.

Même si vous avez l'impression de gagner du temps en plantant des sujets plus forts, les jeunes plants s'adaptent mieux.

Au bout de trois ans, la différence ne se distingue plus.

Par ailleurs, les plants jeunes sont moins chers, sont dotés d'un meilleur potentiel de croissance, et il y a moins de pertes à la reprise.

 

Veillez à maintenir une couverture du sol constante, à suivre les arrosages.

Le goutte-à-goutte est facile à mettre en place et économise l'eau.

Goutte-à-goutte dans le potager:

 

IMGP2698.JPG

 

Les tailles devront avoir lieu une fois par an, après la floraison, et pour chaque arbuste.

Eleagnus avant la coupe:

 

IMGP3942.JPG

 

Le même après:

 

IMGP3940.JPG

 

Pas d'uniformité, pas de taille "militaire" au coupe-haies.

Rien n'est plus laid.

 

haie.jpg

(droits réservés)

 

Sinon, autant ne pas se faire chier et acquérir cette monstruosité: une haie artificielle.

 

3414-haie-artificelle-mjf.jpg

(droits réservés)

 

La beauté est dans la diversité et dans l'irrégularité.

 

IMGP3716 - Copie.JPG

 

PS: un certain nombre de photos manquent, car lorsque nous avons débuté les catégories du blog "jardin" et "permaculture", le printemps était déjà terminé.

Nous complèterons l'année prochaine.

PS: En ce qui concerne les insectes, les haies abritent essentiellement des insectes "utiles", ne provoquant aucun désagrément, au contraire. Les moustiques et les guêpes sont, par exemple, strictement indifférents aux haies

 

 

 

 



07/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres