LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

D'autres mouches encore

Lorsque l'on s'intéresse aux mouches, il faut se méfier.

Car plus l'on regarde, plus l'on voit.

Et chaque séance photographique amène son lot de surprises.

Nous fûmes étonnés, entre autres, par un tout petit spécimen, aperçu par hasard sur une feuille de figuier.

Il s’avéra être une splendeur après "développement".

Nous mettons le mot entre guillemets car nous ne savons pas comment qualifier le passage des images de nos appareils vers l'ordinateur.

Thomatomyia notata (3):

 

 CHLOROPIDAE Thomatomyia notata.JPG

 

Nous sommes revenus sur Thomatomyia notata dans l'article intitulé "les minuscules".

Cette mouche, assez banale, mais très petite, appartient à la famille des Chloropidae.

Comme le spécimen qui suit.

Mesomyza sp.:

 

CHLOROPIDAE Mesomyza sp. 2.JPG
 

Les Chloropidae sont là, à notre proximité.

Parfois très nombreuses.

Mais elles sont si petites que l'on ne les aperçoit pas.

 

Une autre espèce, assez jolie, qui serait passée, elle aussi, inaperçue si nous ne consacrions pas un peu de temps à regarder les fleurs à travers la lunette de notre objectif.

Elle appartient à la famille des Conopidae.

Conops ceriaeformis (3):

 

 CONOPIDAE Conops ceriaeformis 2.JPG

 

Une autre famille encore de diptères dont les représentants sont assez petits: les Dolichopodidae.

On les appelle ainsi parce que ce sont des diptères "hauts sur pattes".

Dolichopus sp. (3):

 

 DOLICHOPODIDAE Dolichopus sp. 2.JPG

 

Medetera sp. (3):

 

 DOLICHOPODIDAE Medetera sp. 1.JPG

 

Sciapus euzonus (3):

 

DOLICHOPODIDAE Sciapus euzonus.JPG
 

Pendant longtemps, nous ne rencontrâmes aucune drosophile dans le jardin.

Ce qui était très frustrant, car elle nous aurait renvoyés à nos souvenirs de génétique des années de lycée.

En voici une enfin.

Drosophila histrio (3):

 

DROSOPHILIDAE Drosophila histrio 2.JPG
 

Parmi les autres familles, une rencontre avec les Xylomidae.

Solva marginata (3):

 

 XYLOMYIDAE Solva marginata.JPG

 

Et une avec les Therevidae.

Thereva plebeja (3):

 

THEREVIDAE Thereva plebeja 3.JPG
 

Les familles de mouches sont nombreuses.

Il est humainement impossible d'en faire le tour.

Parmi elles, existent les mouches des marais (Sciomyzidae), qui fréquentent les bords des étangs et des rivières.

Il se trouve que, près du Jardin de Choui et Leia, coule une rivière (la Touloubre, qui est en fait un fleuve côtier).

Et, à proximité aussi, existe une zone pseudo-palustre.

Nous avons donc logiquement rencontré plusieurs espèces de mouches des marais dans le jardin.

Tetanocera ferruginea (1):

 

 SCIOMYZIDAE Tetanocera elata 1.JPG

 

Dichetophora oblitera (3):

 

SCIOMYZIDAE Dichetophora oblitera 3.JPG

 

Coremacera marginata (2):

 

SCIOMYZIDAE Coremacera marginata.JPG
 

Euthycera cribrata (3):

 

SCIOMYZIDAE Euthycera cribrata 4.JPG
 

Euthycera fumigata (2):

 

SCIOMYZIDAE Euthycera fumigata 2.JPG
 

Pherbellia cinerella (2):

 

SCIOMYZIDAE Pherbellia cinerella 1.JPG

 

Tryptoptera punctulata (3):

 

SCIOMYZIDAE Tryptoptera punctulata 2.JPG

 

D'autres familles encore?

Ce n'est pas cela qui manque...

Les Agromyzidae.

Ophiomyia sp. (3):

 

AGROMYZIDAE Ophiomyia sp. 2.JPG
 

Les Heleomyzidae.

Suillia gigantea (3):

 

HELEOMYZIDAE Suillia gigantea.JPG
 

Suillia variegata (2):

 

HELEOMYZIDAE Suillia variegata 1.JPG
 

Les Opomyzidae.

Opomyza florum (2):

 

OPOMYZIDAE Opomyza florum.JPG
 

Les Phaeomyiidae.

Pelidnoptera nigripennis (1):

 

PHAEOMYIIDAE Pelidnoptera nigripennis.JPG
 

Les Rhagionidae.

Chrysopilus cristatus (3):

 

RHAGIONIDAE Chrysopilus cristatus.JPG
 

Les Sepsidae.

Sepsis fulgens (3):

 

SEPSIDAE Sepsis fulgens.JPG

 

Une dernière famille enfin, les Stratiomyidae, petites mouches peu visibles si l'on est distrait.

Nemotelus pantherinus (2):

 

STRATIOMYIDAE Nemotelus pantherinus 1.JPG

 

Mais souvent très belles, et qui méritent à elles seules que nous soyons plus attentifs.

Chloromyia sp. (3):

 

STRATIOMYIDAE Chloromyia sp. 2.JPG

 

Si après tout çà, vous ne commencez pas à regarder les mouches différemment, nous sommes prêts à manger un âne!

Ce qui, pour nous, est parfaitement impossible.

Car, non seulement nous sommes en train de glisser végétariens, mais de plus nous adorons les ânes.

 

vlcsnap-2016-12-13-17h40m40s350.png

 

En consommer s'apparenterait, en ce qui nous concerne, à de l'anthropophagie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres