LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Pourquoi "le jardin de Choui et Leia"?

Le jardin de Choui et Leia s'appelle ainsi car, il y a quelques années, nous sommes devenus membres de la ligue protectrice des oiseaux.

Le site de la L.P.O. nous réclamait un nom pour notre jardin.

Nous avions fourni le nom de nos deux chiens de l'époque.

Ce n'est pas très original, mais le nom est resté.

Choui est un magnifique bouvier des Flandres mâle, d'une gentillesse et d'un sens de la fidélité exceptionnels. 

 

Chien 1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leia était un beauceron femelle d'une intelligence remarquable et d'une grande affabilité, mais qui défendait extraordinairement bien son (notre) territoire.

Elle est morte des suites d'un cancer de la rate, alors qu'elle était en pleine force de l'âge, puisqu'elle n'avait que 8 ans.

Avant Choui, la compagne de Leia était Chaussette, un basset Hound dans toute la splendeur de sa race.

Têtue comme un mulet, d'une gentillesse absolue, très portée sur la nourriture.

Chaussette est décédée à l'âge de 10 ans des suites d'un mélanosarcome.

Nous ne disposons de Leia et de Chaussette que de rares photos de mauvaise qualité.

Nous avons abandonné l'argentique depuis quelques années, et nous n'avions pas encore franchi le pas du numérique.

Bref, pendant que Leia et Chaussette furent nos chiens compagnons, nous ne prenions plus de photos.

 

LEIA 001 (2).jpg

 

Depuis la disparition de Leia, nous nous sommes jurés de ne plus adopter de chiens de race.

Successivement, nos Yorkshire, Basset hound, Basset hound encore, et enfin Beauceron, qui, tous, nous avez été donnés, sont morts avant l'âge de 10 ans.

Choui sera sans doute le dernier chien de race de la maison.

Espérons qu'il parvienne à vieillir plus que ses prédécesseurs.

 

Depuis, Leia a été remplacée par Nana:

 

Chien 3.JPG

 

Nana sort de la SPA.

C'est une chienne bâtarde, un peu beauceron, un peu on ne sait trop quoi.

Nous souhaitions un chien de garde.

Nana, dans son chenil, n'aboyait pas.

Elle n'aboyait pas, mais ressemblait à Leia.

Donc, ce fut Nana, qui aboie toujours très peu, qui ne défend guère, mais qui est d'une gentillesse extrême.

Ce qui, finalement, est la seule chose importante chez un chien.

Choui se charge du travail lorsqu'il s'agit de nous prévenir qu'une personne approche, car nous ne disposons pas de sonnette.

 

Dans le jardin de Choui et Leia, il y a aussi des chats, tous issus de la SPA.

Ici, Nicolas:

 

Chat.JPG

 

Certes, la présence des chats est peu écologique, mais ils sont tellement bien nourris que leur instinct de chasseur est extraordinairement amoindri.

 

Il y a aussi un cheval âgé, Prince, notre vieux compagnon, qui est à la retraite depuis dix ans, et dont le crottin nous est bien utile:

 

Cheval.JPG

 

Et une ânesse de Provence, Cannabis, qui est devenue la compagne de Prince depuis le décès de Sarah, notre jument espagnole.

Sarah et Prince, quelques jours avant le décès brutal de notre jument:

 

vlcsnap-2016-12-11-16h44m53s605.png

 

Cannabis est un être proprement exceptionnel, et certainement l'animal le plus intelligent qu'il ne nous fut jamais donné de côtoyer:

 

Ane.JPG

 

Il y a aussi quelques poules:

 

Poule.JPG

 

Et quelques moutons:

 

Mouton.JPG

 

Plusieurs animaux sauvages, reptiles, batraciens ou mammifères, cohabitent avec les animaux domestiques.

Lapins de garenne, écureuils, hérissons, lézards des murailles, lézards verts, couleuvres, couleuvres vipérines, orvets, tarentes, rainettes...

Hyla meridionalis:

 

ANURA HYLADAE Hyla meridionalis (rainette méridionale).JPG

 

Lacerta bilineata:

 

SQUAMATA LACERTIDAE Lacerta bilineata 1 (lézard vert).JPG

 

Anguis fragilis:

 

SQUAMATA ANGUIDAE Anguis fragilis 2 (orvet commun).JPG

 

Podarcis muralis:

 

SQUAMATA LACERTIDAE Podarcis muralis 1 (lézard des murailles).JPG

 

Nous habitons notre maison depuis plus de dix ans, et c'est bien le jardin qui nous l'a fait choisir.

Un hectare et demi, arboré, disposant de nombreuses zones très différentes les unes des autres...

Depuis sept ans, celui-ci est entièrement en permaculture.

Aucune substance chimique n'y est utilisée. Des zones de friches sont respectées.

L'avifaune sauvage y est particulièrement bien représentée (nous y reviendrons plus tard).

Nos abeilles, domestiques et sauvages, sont nombreuses et actives.

Bref, nous tentons d’apporter notre caillou à l'édifice de la sauvegarde de la planète, sans trop d'espoir, mais avec conviction.

Comme disait l'ineffable et inénarrable Guillaume d'Orange: "Il n'est nul besoin d'espérer pour entreprendre...".

 



26/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres