LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

La bouffe et le sexe

Que font les insectes de leur vie?

En premier, ils se nourrissent.

Ils y passent même le plus clair de leur temps.

 

Certains insectes se nourrissent de nectar.

Ce sont les pollinisateurs.

Sans eux, aucune vie ne serait possible puisque, passant de fleur en fleur, ils permettent aux végétaux de se reproduire.

C'est ce que l'on appelle une symbiose.

La fleur fait vivre l'insecte.

L'insecte fait vivre la fleur.

 

Au premier rang des pollinisateurs, il y a, bien sûr, l'abeille.

Apis mellifera (3):

 

APIDAE Apis mellifera 7.JPG

 

Hélas, parfois l'abeille devient aussi nourriture.

Ainsi est-elle la cible d'un acarien, Varroa destructor, parasite qui se nourrit par piqure de son hémolymphe.

Apis mellifera parasitée par Varroa destructor (3):

 

MESOSTIGMATA VARROIDAE Varroa destructor.JPG

 

Le Varroa destructor est l'un des responsables de la diminution des populations d'abeilles.

Il n'est, hélas, pas le seul.

Le principal étant un parasite d'un autre type qui répond au nom de Monsanto.

 

L'abeille est, heureusement, bien loin d'être le seul insecte pollinisateur.

De nombreux hyménoptères en sont aussi d'excellents.

Nomada succincta (3):

 

APIDIDAE Nomada succincta 4.JPG
 

Amegilla sp. (3):

 

APIDAE Amegilla sp. 2.JPG
 

Bombus pascuorum (3):

 

APIDAE Bombus pascuorum 6.JPG

 

Même si, pour certains d'entre eux, le nectar ne constitue pas leur nourriture exclusive.

Polistes dominula (2):

 

VESPIDAE Polistes dominula 3.JPG
 

Parmi les autres familles d'insectes, les papillons sont, évidemment, des pollinisateurs.

Limenitis reducta (3):

 

NYMPHALIDAE Limenitis reducta 7.JPG
 

Adela australis (2):

 

ADELIDAE Adela australis 1.JPG
 

Énormément de diptères le sont également.

Delia platura (2):

 

ANTHOMYIIDAE Delia platura.JPG
 

Leucophora sp. (2):

 

ANTHOMYIIDAE Leucophora sp. 2.JPG
 

Bombylius major (3):

 

BOMBYLIIDAE Bombylius major 1.JPG
 

Tachina fera (3):

 

TACHINIDAE Tachina fera 4.JPG
 

Phasia aurigera (3):

 

TACHINIDAE Phasia aurigera 3.JPG

 

Certains coléoptères le sont aussi.

Comme les cétoines.

Oxythrea funesta (3):

 

CETONIIDAE Oxythyrea funesta 3.JPG

 

CETONIIDAE Oxythyrea funesta 5.JPG

 

Ou les dermestes.

Attagenus trifasciatus (2):

 

DERMESTIDAE Attagenus trifasciatus 1.JPG
 

Nous pourrions ainsi en énumérer encore et encore...

Pour autant, tous les insectes, loin s'en faut, ne se nourrissent pas de pollen.

Les fourmis, par exemple, adoptent différents types d'alimentation selon les espèces.

Celles du genre Messor sont granivores.

On les surnomme d'ailleurs les fourmis moissonneuses.

 

FORMICIDAE Messor capitatus 2.JPG

 

Mais parfois, elles élargissent leur régime.

Ici, un escargot.

 

IMG_6607.JPG

 

Plusieurs espèces de fourmis se nourrissent du miellat exsudé par les pucerons.

En réponse aux caresses antennaires des fourmis, les pucerons émettent un miellat sucré, qui correspond à l'excès de sève qu'ils prélèvent.

Ce faisant, les fourmis protègent les pucerons de leurs prédateurs et leurs évitent de s'engluer dans leurs excréments.

Il s'agit là d'une symbiose mutualiste assez élaborée.

Ici, une colonie de Tapinoma nigerrinum (1) en train de "traire" des pucerons.

 

FORMICIDAE Tapinoma nigerrinum 1.JPG

 

Il serait évidemment impossible, dans le cadre de cet article, de développer les différents type d'alimentation des insectes.

Nous profitons simplement des photos prises dans notre jardin pour donner quelques exemples.

 

De nombreux insectes sont des prédateurs carnivores.

Les arthropodes terrestres carnivores les plus connus ne sont cependant pas des insectes, puisqu'il s'agit des araignées.

Souvent, les arachnides utilisent ceci pour piéger leurs proies.

 

IMG_6359.JPG

 

Puis il suffit d'attendre.

Linyphia triangularis (3):

 

LINYPHIIDAE Linyphia triangularis 2.JPG
 

Et cela finit par fonctionner.

Nigma flavescens (3):

 

DICTYNIDAE Nigma flavescens 2.JPG

 

D'autres n'utilisent pas de toile, mais attendent aussi.

Pisaura mirabilis (3):

 

PISAURIDAE Pisaura mirabilis 2.JPG

 

Jusqu'à ce que...

 

PISAURIDAE Pisaura mirabilis 6.JPG

 

D'autres ne sont pas douées pour la chasse à l'affut et préfèrent se remuer le popotin.

Menemerus taeniatus (3):

 

SALTICIDAE Menemerus taeniatus 5.JPG
 

Heliophanus apiatus (3):

 

SALTICIDAE Heliophanus apiatus 5.JPG
 

Les libellules, elles, sont bien des insectes.

Et sont aussi de redoutables chasseresses.

Anax imperator (3):

 

AESHNIDAE Anax imperator 2 (anax empereur) (2).JPG

 

De même que les mantes.

Mantis religiosa (3):

 

DICTYOPTERA MANTIDAE Mantis religiosa 3.JPG

Là aussi, bien d'autres exemples pourraient être présentés.

Tout cela est bel et bon.

Mais que font donc les insectes lorsqu'ils ne bouffent pas?

 

0210fd7fd4c4d3e6d1e0509d7efb2aa0.jpg

(droits réservés)

 

Ils copulent.

Certains sont adeptes de la position dite de "la levrette".

Adalia decempunctata (3):

 

COCCINELLIDAE Adalia decempunctata 2.JPG
 

Agapanthia cardui (3):

 

CERAMBYCIDAE Agapanthia cardui 3.JPG

 

D’autres commencent par des préliminaires.

Coenagrion puella (3):

 

COENAGRIONIDAE Coenagrion puella 5.JPG

 

Pyrrhosoma nymphula (3):

 

COENAGRIONIDAE Pyrrhosoma nymphula 2.JPG
 

D'autres encore adoptent des positions inaccessibles à l'anatomie humaine.

Bombylius major (3):

 

BOMBYLIIDAE Bombylius major 2.JPG

 

Corizus hyoscyami (3):

 

RHOPALIDAE Corizus hyoscyami 2.JPG
 

Certains enfin vont jusqu'à pratiquer le triolisme.

Lixus iridis (2):

 

CURCULIONIDAE Lixus iridis 2 (2).JPG

 

Mais le résultat reste le même, les femelles finissent toujours par pondre leurs oeufs.

Anax imperator (3):

 

AESHNIDAE Anax imperator 4.JPG

 

Pardosa amentata (2) emportant ses oeufs dans un cocon:

 

LYCOSIDAE Pardosa amentata  5.JPG

 

Et, quand les insectes ont fini de s'affranchir des nécessités physiologiques, ils glandent au soleil.

Oedemera nobilis (3):

 

OEDEMERIDAE Oedemera nobilis 2.JPG
 

Anthomyia procellaris (2):

 

ANTHOMYIIDAE  Anthomyia procellaris 3.JPG

 

Chloromyia formosa (3):

 

STRATIOMYIDAE Chloromyia formosa 1.JPG

 

Ischnura elegans (3):

 

COENAGRIONIDAE Ischnura elegans 6.JPG

 

Coenagrion puella (2) et Sarcophaga sp. (3):

 

IMG_7526.JPG

 

Bref, les insectes ne sont pas si différents de nous.

 

home_gotlib2014_LI.jpg

(droits réservés)

 

Ils nous ressemblent même beaucoup.

A moins que ce ne soit nous qui leur ressemblions...

 

 

 

 

 

 

 



05/05/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres